Les frères Freitag s'associent aux artistes Frank & Patrik Riklin dans le cadre de leur carte blanche au mudac. Ces deux duos partagent une attitude commune sur des thèmes fondamentaux tels que l'exploitation des ressources, le plaisir de l'interaction sociale et une manière de penser et d'agir basée sur les cycles.
Leur projet ne débute pas au mudac mais dans l'espace public. Les frères partent à la rencontre des utilisateurs de leurs sacs, fabriqués à partir de bâches de camion usagées.
Ils leur proposent de participer à une action particulière qui pousse jusqu'à l'absurde le processus de fabrication de leurs produits: des sacs portés jusqu'à l'usure sont récoltés et deviennent à nouveau une bâche de camion, avant d'autres transformations en objets insolites destinés à bousculer nos habitudes et nos attitudes.
Cette exagération ironique du recyclage à l'infini traduit un manifeste quant à lui plus sérieux sur la consommation au 21e siècle, qui est à découvrir dans l'exposition.